Flash Infos

Inclusion financière

Axe 3 : Protection des clients et éducation financière
Publications Voir plus
Actualités financières
  • L’ivoirien Daouda Coulibaly promu directeur général adjoint du groupe Attijariwafa bank
    Lire...
  • Cop15/Green business forum: Le secteur privé ivoirien invité à capter les ressources de la finance climatique
    Lire...
  • Norbert Toé, gouverneur par intérim de la BCEAO
    Lire...

BANQUE ET PARTICULIERS


Publié le 11 Dec 2019 |
CEPICI

Actu

Produits et services offerts aux particuliers

Définition:

On appelle particulier, les individus, hommes ou femmes considérées hors de leurs activités professionnelles. Ils ont un point commun, ils se caractérisent:

Au plan juridique:

Un particulier est une personne physique caractérisée par:

- Un état civil (nom patronymique, prénom, date de naissance, filiation, nationalité, domicile);

- Un patrimoine composé de l'ensemble des biens possédés (l'actif du patrimoine) mais égaalement des dettes (le passif du patrimoine);

- Une capacité civile, plus ou moins développée selon l'âge (mineur) ou selon les circonstances (curatelle ou tutelle).

Au point de vue économique:

Economiquement, est considéré comme, particulier la personne physique qui a des revenus fixes (salaire, traitement, pension, etc.) L'étudiant, la personne sans activité sont considérés comme des particuliers.

Ses besoins de base:

Commodité et sécurité des moyens de paiement mis à sa disposition

Placer éventuellement son excédent de budget

Financer ses besoins

Conseil personnalisé

Largement résolus par la banque qui est définie comme une entreprise dont la profession habituelle est d'effectuer des opérations de banque: (Art. 2 de la loi bancaire n°2008-26 du 26 Juillet 2008) qui consiste à:

- la collecte de dépôts de toute nature auprès du public;

- la distribution de tous types de crédits;

- la mise à disposition et la gestion des moyens de paiement.

Intérêt économique:

- Une source importante de commissions:

Le PNB (Produit Net Bancaire c'est à dire le chiffre d'affaires) est composé de la marge d'intermédiation, c'est à dire la valeur ajoutée au capital et les commissions perçues.

L'objectif des banques étant d'augmenter la part des commissions dans la composition du PNB, car elles proviennent d'activité sans risque, ne consomment pas de fonds propres et leur volume ne dépend pas de l'évolution des taux d'intérêt;